France – L’Education et les années Hollande : nivellement par le bas?

DroitAuRetour1200x600_424367.89Nous sommes le 27 avril 2017, une circulaire s’efforce de sécuriser juridiquement la pratique du recours au tirage au sort afin de départager les futurs bacheliers désireux de s’inscrire dans des filières universitaires en tension : psychologie, droit, santé, sport. Comment peut-on préconiser l’accès à l’université par tirage au sort ?

Il ne suffit pas de décréter les réformes, de multiplier décrets et circulaires, pour «refonder» l’école. En voulant la transformer d’en haut, on se prive en partie du soutien de beaucoup d’acteurs clés comme les enseignants ou les parents.

L’Ecole c’est le futur de la nation. Par conséquent, c’est une erreur de la considérer sous un prisme idéologique gauche/droite (revirements successifs des majorités au pouvoir), d’avoir une vision à court terme ou de laisser l’effet mode l’influencer.

Il est aussi important de bien choisir son ministre de l’éducation. C’est toujours une erreur de mettre à la tête du département de l’éducation une personne sans expérience en éducation, qui ne connait pas parfaitement le système.

Pour finir, ce gouvernement a fait plus de mal que du bien à l’éducation en France. Une des preuves est l’attrait croissant de l’enseignement privé ou le mauvais classement de la France dans le classement international PISA. Les inégalités sociales se sont accrues et les sondages continuent de montrer le pessimisme des Français envers leur système éducatif et à quel point il ne prépare toujours pas les étudiants au monde du travail.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>